Présentation

Fondé en 1968 en tant qu’association culturelle (loi de 1901), le Musée du Protestantisme de Ferrières accueille les visiteurs, depuis août 2010, dans un bâtiment situé à « La Ramade » (commune de Ferrières dans le Tarn) en face de la mairie. C’est la communauté de communes vals et plateaux des monts de Lacaune qui a eu la responsabilité de ce projet. avec le soutien du Conseil Départemental du Tarn, du Conseil régional, de l’Etat et de la Direction des Musées de France.

Le Musée est situé au cœur des Monts de Lacaune, non loin des villes de Castres et Mazamet (Tarn). Il appartient à un réseau de musées du protestantisme implantés dans les principales régions marquées par la Réforme : Poitou, Béarn, Languedoc, Vivarais, Dauphiné, Alsace….

Il est consacré à l’histoire du Protestantisme français, saisi dans son ancrage régional,  mais il s’adresse à des visiteurs de toutes confessions (ou sans confession). L’histoire de la minorité protestante constitue une excellente porte d’entrée pour l’intelligence d’enjeux très larges, qui sont ceux du pluralisme et de la paix religieuse à l’échelle de la nation. D’où le « programme » chronologique et intellectuel du musée de Ferrières : de la Réforme à la laïcité.

La laïcité à la française n’est ni tout à fait une exception, ni un modèle. Elle est le fruit d’une histoire déjà très longue, et dans laquelle les protestants ont joué un rôle qui n’a jamais été négligeable.

C’est à cette rencontre d’une nation et d’une minorité religieuse que le Musée de Ferrières est dédié. Le dernier message que ses visiteurs découvrent, en rebroussant chemin par la rampe, les invite à considérer avec un égal respect les religions et l’irréligion du monde. Ce n’est pas une injonction, mais une promesse.

Les mots clés du musée !

Le fait religieux

Un fait se constate ou s’observe. Par lui-même il est neutre. Mais chacun est libre de le commenter ou de l’interpréter suivant sa conscience. Ce principe s’applique au fait religieux qui ne privilegie aucune religion particulière et qui contribue à la connaissance de notre patrimoine culturel et historique.

Exemple : Le massacre de la Saint Barthélémy en 1572 est un fait religieux historique. Les analyses et les interprétations sur son origine et sur ses conséquences sont laissées à la libre appréciation de chacun.

La laïcité 

La laïcité a pour base la loi de 1905  qui pose le principe de la neutralité de l’Etat par rapport aux religions. L’Etat n’en privilégie aucune et il n’intervient pas dans leur organisation. 

L’article premier de cette loi stipule : « La République assure la liberté de conscience ». Ceci signifie que chacun est libre de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune.

Contrairement à des idées largement répandues la laïcité ne signifie pas le rejet des religions mais le respect des croyants et des non-croyants.